David Shrigley

David Shrigley

Si vous aimez l’humour noir, l’absurde et le cynique, David Shrigley est l’artiste qu’il vous faut.

 Né en 1968 en Angleterre, David Shrigley fini son diplôme d’art environnemental en 1991 au beaux-arts de Glasgow.

Il commence sa carrière d’illustrateur auprès de quelques quotidiens britanniques comme The IndependentThe Guardian ou encore New Statesman.

 

Travail

David Shrigley est un illustrateur de l’ironie et de l’absurde. Ses travaux tantôt soulèvent des questions existentielles tantôt questionnent les réactions les plus primaires de l’homme. 

Ses messages sont d’autant plus burlesques qu’ils sont délivrés à travers un style complètement simpliste voir enfantin. Le contraste entre la profondeur des sujets et la naïveté de son traits forme, en somme, un bon humour british.

 Il explique même que ces dessins se suffisent à eux même et ne nécessite pas plus de description. C’est pour cela qu’il ne s’exprime et promeut que très peu son travail.

 Allant de l’illustration à la sculpture en passant par la photographie ou encore la gravure, Shrigley est très polyvalent. Tout au long de sa carrière il a expérimenté sur un grand nombre de supports.

 On peut aussi noter un travail d’exposition et d’installation conséquent lors d’un grand nombre d’évènement. Son dernier en date fut une exposition solo à la Stephen Friedman Gallery à Frieze London.

Il a aussi sorti un certain nombre de livres reprenant toujours son style si particulier.

Projets spéciaux et collaborations

Au début des années 2000, il crée le clip animé du morceau Good Song du groupe de rock Anglais Blur. Totalement trash, c’est un bon moyen d’aborder l’univers du créateur.

Il a aussi réalisé le clip du morceau Agnes, Queen of Sorrow de Bonnie Prince Billy.

Autre collaboration intéressante, celle avec le club de football A.S. Velasca. Ce club italien créé en tant qu’œuvre d’Art totale par l’artiste Wolfgang Natlacen en 2015 n’est composé que de joueurs amateurs et évolue en 9ème division de la fédération italienne de football.

En parallèle du sport, elle charge chaque année des créateurs et artistes du monde entier de designer et faire évoluer le club. Cela va du matériel général, des maillots de l’équipe à l’identité graphique et sonore.

David Shrigley a alors eu l’occasion d’imaginer les cartons jaunes et rouges de l’arbitrage.

 

Merchandising

Les blagues de David Shrigley ont aussi été développées à travers une large gamme de merchandising édité par Third Drawer Down.

Au-delà d’une sélection de livres, de prints et de cartes de vœux, il est possible d’acquérir des objets tous plus décalées les uns que les autres.

Voir cette carte de voeux ici.

On peut penser au jeu de salière/poivrière Cocain & Heroin qui fait un tabac ainsi qu’aux jeux de carte, patchs, torchons, mugs et T-Shirts.

Voir la salière - poivrière Heroin & Cocain ici.

Il est aussi possible d’acquérir l’une des variantes du Swan Thing.
Ce cygne à l’expression faciale digne d’un Prouvé découvrant sa côte en 2021 a été pour la première fois mis en volume et exposé au Spritmuseum de Stockholm en 2018. Ces cygnes géants s’y gonflait et s’y dégonflait lors de cycle de 12 minutes.

Ils existent maintenant en porte-clefs, en boule anti-stress mais surtout en bouée gonflable !

Parfait pour flotter sur une vague de malaise dans la piscine du camping, retrouvez les accessoires du plus décalé des illustrateurs sur le site The Woods ou en boutique au 22 rue André del Sarte à Paris 18ème.

Voir ce jeu de cartes ici. 

 

Voir ce tee-shirt ici.

Voir ce torchon de cuisine ici.

Voir ces tasses ici.

Voir ce porte-clés ici.