L'interview Mytho de Verner Panton


- "Dessine-moi un mouton"
- "Non ! Design-moi un mytho !

Sempiternelle barbe blanche et sourire débonnaire impayable, Verner Panton, 92 ans, n'en finit plus d'agiter la planète design grâce à ses créations colorées, organiques, psychédéliques. Après avoir traîné ses guêtres au centre commercial de Beaugrenelle dont il a assuré l'an passé l'aménagement des boutiques Aigle et Petit Bateau, l'homme s'associe désormais à ses amis de toujours, Lauren et Simon (heureux propriétaires de la galerie The Woods à Paris), pour superviser la collection 2018 de prêt-à-porter féminin. Magnéto, Sergio !

Verner Panton 
"J'ai voulu instaurer une ambiance space-age à la galerie"


THIERRY DICULE :
Fauteuils, lampes, tapisseries, environnements publics ou domestiques... On vous savait touche-à tout, mais pour ce qui est de la mode vestimentaire, c'est une première. .

VERNER PANTON : (Faisant pivoter son fauteuil en arrière, tout sourire) Ça vous la coupe ?

T.D : On peut le dire comme ça. Plus sérieusement, qu'est-ce qui vous a conduit vers ce nouveau projet ?

V.P : L'amitié déjà. Quinze ans que Lauren, Simon et moi sommes inscrits au même club de bridge à Grigny. Les parties de scrabble endiablées jusqu'à 9h du soir, les pintes de panaché à vous faire loucher devant Louis la brocante... ça nous a franchement soudés. Et puis j'aimais beaucoup les tee-shirts Black Orchid qu'avaient créés Lauren. Je lui ai proposé d'apporter ma vision à sa collection. Elle a tout de suite accepté. La série Patti était née.

T.D : Vous faites allusion aux tees et sweat-shirts en coton bio estampillés "Patti", en référance à Patti Smith...

V.P : C'est ça. J'avais d'abord proposé "Roger" (pour Roger Moore), mais c'est pas passé.

T.D : Vous avez eu un cahier des charges, pour cette nouvelle collection ?

V.P : : Oui, il s'agissait de donner un accent rétro-futuriste à certaines coupes ; y associer des matières et des imprimés originaux, le tout dans un souci éco-responsable. Je voulais y ajouter des broderies organiques, avec de la laitue ou du tofu, mais c'est pas passé.

T.D : Et côté aménagement de la galerie, vous avez eu votre mot à dire ?

V.P : Bien sûr. J'ai supervisé l'éclairage, avec notamment deux de mes créations, les fameuses lampes Panthella. J'ai aussi aménagé les toilettes. À la base, je voulais y instaurer une ambiance space-age à la "2001, l'Odyssée de l'espace". Mais c'est pas passé.

T.D :
Travailler avec des amis, grisant ?

V.P : Très. Chaque matin je gloussais d'excitation devant mes Golden Grahams. Rejoindre un tandem aussi motivé dans une galerie alliant design vintage, contemporain, prêt-à-porter, photographie, entomologie et atelier en son sein... Avec leur sélection pointue, racée, anachronique, Lauren et Simon me donnent vraiment envie de m'associer à eux. Et ça, ça pourrait passer.

Texte : Benjamin PIETRI

Recherche

Sale

Unavailable

Sold Out