Horloge murale Trace - Ferm Living-The Woods Gallery
Hurtigt blik
Ferm Living
175,00 €
Horloge murale en résine Watch Me L de Gaetano Pesce - Fish Design-The Woods Gallery
Hurtigt blik
Fish Design
208,00 € Udsolgt

1/ Comment dessiner une horloge ?

Pour dessiner une horloge, il vous faut une feuille de papier, un crayon, une règle, une équerre, et un compas. Suivez ces étapes : Étape 1 : Tracez un cercle d’une quinzaine de cm de diamètre, plus ou moins en fonction de la taille que vous souhaitez. Étape 2 : À l’aide d’une règle et d’une équerre, tracez une croix à angles droits, dont l’intersection se situe au centre du cercle, au niveau de la trace du compas. Étape 3 : À chacune des quatre intersections de la croix et du cercle, notez les nombres 12, 3, 6, et 9. Étape 4 : Ajoutez les chiffres manquants, en faisant bien attention à ce qu’ils se trouvent à distances égales ; dessinez un trait pour faire un repère. Étape 5 : Vous pouvez dessiner les aiguilles si vous le souhaitez, en partant du centre.

2/ Qui a inventé l’horloge ?

On ne peut pas réellement affirmer qu’il y ait un concepteur de l’horloge en particulier. Les origines de l’horloge remontent à plus de 6000 ans, quand les cadrans solaires ont été inventés. Les Égyptiens ont rendu les cadrans solaires plus fonctionnels en construisant des obélisques, au pied desquels étaient placés des disques circulaires ; leur ombre, en fonction de la position du soleil, permettait de lire facilement le temps. Les cadrans solaires ont ensuite été améliorés en Grèce et dans les empires de Rome. Les cadrans solaires ont ensuite été remplacés par les horloges mécaniques. Au début, les horloges mécaniques fonctionnaient grâce à de l’eau, qui été utilisée comme source d’énergie. C’est l’ingénieur chinois Su Sung (1020 – 1101) qui a perfectionné ce mode de fonctionnement ; il a servi de base aux horloges modernes européennes et arabes créés durant les siècles qui ont suivi. Historiquement parlant, c’est l’inventeur allemand Peter Henlein qui a créé la première horloge moderne à ressorts, en 1511.

3/ Comment dater une horloge comtoise ?

Les horloges comtoises, originaires de Franche-Comté, ont été fabriquées entre le 17ème et le 20ème siècle. Pour dater une horloge comtoise, il faut analyser les éléments suivants. La suspension pendulaire : La suspension pendulaire est une masse en forme de triangle, attachée à un fil de fer. Si elle est à l’arrière de l’horloge et mesure une douzaine de centimètres, l’horloge date d’avant 1760 ; si elle est toujours derrière mais ne mesure que 5 cm, l’horloge a été fabriquée entre 1740 et 1800. En 1795, à peu près, la suspension passe à l’avant. Ce système est utilisé jusqu’en 1825 ; ensuite, le système est remplacé par un ressort. Les détentes : Les détentes sont les leviers de blocage des roues ; avant 1800, la grande détente fonctionnait grâce à un ressort placé au niveau du montant arrière droit ; après 1800, un ou deux contrepoids remplacent le ressort. Le motif de la coiffe : Il a en général un rapport avec l’ère politique pendant laquelle l’horloge a été fabriquée : par exemple, pendant la Révolution française, on y dessinait le bonnet phrygien ; sous Napoléon, c’étaient des aigles. Voici quelques éléments qui vous permettront de dater une horloge comtoise. Pour être le plus précis possible dans la datation des horloges, il suffit de combiner les différents éléments énumérés ci-dessus. Mais restez prudent : certaines horloges qui sembleraient avoir été fabriquées à une certaine époque sont peut-être plus anciennes qu’elles n’en ont l’air ; elles ont pu être modifiées par des horlogers entre temps.

4/ Comment est constituée une horloge ?

5/ Comment dater une horloge ancienne ?

Voici quelques éléments permettant de dater une horloge ancienne. Le nom du fabriquant : Si vous connaissez le nom du fabriquant de l’horloge, cela peut vous aider à la dater. Regardez sur l’horloge s’il n’y a pas une plaque sur l’arrière, une gravure, ou une inscription sur le cadran. Cette indication peut aussi se trouver à l’intérieur de l’horloge. Soyez vigilant : le nom inscrit peut aussi être celui du revendeur de l’horloge. La roue de compte : En fonction des époques, ce rouage n’a pas la même forme. Entre le 17ème et pendant la première moitié du 18ème, la roue est pleine ; pendant la seconde moitié du 18ème, la roue a une forme d’étoile ajourée ; à partir du 19ème, elle est munie de rayons évidés. Le cadran : Au 17ème, le cadran était généralement en étain, en laiton doré, ou en laiton argenté. Sous Louis XV, il est en bronze ou en émail. Le siècle qui suit, les cadrans ne sont plus qu’un disque d’émail blanc unique, parfois décoré, et leur taille diminue. Les aiguilles : Au 17ème, les aiguilles étaient fabriquées en laiton. Au 19ème, le laiton est ajouré. Par la suite, plus le temps passe et plus elles sont dotées d’une forme simple, et fabriquées en acier.

Voir plus